lundi 6 février 2017

Seafile protège aussi vos partages des virus cryptolockers

Notre solution de partage de données, Seafile, vous permet d'éviter la prise d'otage que représentent les virus cryptolockers.

Les cryptolockers

Les virus cryptolockers ont sont conçus pour prendre vos données en otages. Ils chiffrent (d'où le préfixe « Crypto ») toutes les données auxquelles vous avez accès afin d'en bloquer l'utilisation (d'où le « Locker » également).
Ils laissent en général à coté de leurs méfaits les informations nécessaires à ce que vous payiez dans l'objectif hypothétique de retrouver l'accès à vos données...

Comment se protéger

Il y a de nombreuses mesures de protection préventives contre ces virus particuliers (anti spam et antivirus), mais le facteur humain jouant un grand rôle dans la propagation de ces menaces, il reste très difficile de s'en prémunir.
Reste alors « la » solution curative : la restauration des données à un état antérieur à l’attaque. Ce qui est précisément la raison d’être d’un logiciel de sauvegarde.

Et le partage de données ?

Le rôle d’une solution de partage de données est de pouvoir collaborer simplement sur des fichiers communs. Pour ce faire, il agit comme une sauvegarde continue, en historisant chaque version des fichiers au fil de l’eau et sur un stockage distant.
Mais malheureusement, quand on en vient à la restauration des données, ça se complique ! Ces outils permettent bien souvent tout au mieux de restaurer des versions antérieure d’un seul fichier à la fois. Imaginez-vous restaurer 40 000 fichiers un à un…
Par chance, notre offre de partage de données, Seafile, permet de restaurer une ou plusieurs bibliothèque (un groupe de fichiers partagés) à un état donné dans son intégralité.
Restaurer une bibliothèque complète avec Seafile se fait simplement. Nous mettons à votre disposition une procédure complète sur notre site d’aide : restaurer une bibliothèque Seafile

Sauvegarde et partage

Même si notre offre de partage permet de restaurer efficacement ses données, il reste malgré tout bon nombre de différences entre les offres de sauvegarde et de partage :
  • Le modèle de sécurité est fondamentalement différent. Même si les bibliothèques Seafile peuvent êtres chiffrées à votre guise et que leur sécurité est excellente, un partage de données collaboratif est conçu pour fournir un accès simple aux données. Là où un logiciel de sauvegarde externalisée est conçu pour les protéger à tout prix.
  • Le partage de données n’est pas fait pour agir comme une sauvegarde à chaud (sauvegarde sur fichier en cours d’utilisation). Cela exclut donc de fait beaucoup de fichiers essentiels à la production d’une entreprise : sauvegarde de bases de données, sauvegarde de machines virtuelles ou même archives de messagerie sur les postes de travail (sauvegarde PST). Ce qui se comprend parfaitement car ces données n’ont aucunement vocation à être partagées.
  • Le partage de données est un outil « en ligne » par nature. Absolument pas conçu pour permettre une copie des données sur disque vers ou depuis les serveurs de stockage hébergés. Dans le cas de gros partages, cela peut être un réel frein au déploiement.
  • Les outils de partage sont plutôt décentralisés. Peu de supervision et d’administration centralisées… Là encore, pour des parcs importants, la sauvegarde centralisée a largement fait ses preuves.

Conclusion

Seafile apporte une véritable réponse en cas d’attaque massive de vos fichiers, ce qui est un plus incontestable.
Ne perdez cependant pas de vue que les offres de partage et de sauvegarde ne sont pas concurrentes mais complémentaires… même si certaines zones de recouvrement peuvent parfois brouiller les pistes !