lundi 9 mars 2015

Origines des pertes de données

Le prestataire Kroll Ontrack, spécialisé dans la récupération de données, a récemment publié des statistiques intéressantes sur les origines des pertes de données.

Les supports touchés

Sans grande surprise, les supports plus touchés par la perte de données sont ceux des machines individuelles (ordinateurs fixes ou portables). Que ce soit en entreprise ou chez les particuliers, les disques durs et SSD représentent respectivement 72% et 15% des supports touchés.
Les 13% restants sont des pannes de grappes RAID ou autres services de stockages virtualisés.
Cela permet de souligner une fois de plus que le RAID ne constitue pas une sauvegarde : la sauvegarde est une mise en sécurité (par utilisation d’un autre support que la source) et une historisation des données.
Ainsi, les systèmes de snapshot des baies, souvent vendus comme des moyens de sauvegarde, n’en sont pas : les données restent sur le support source et en cas de crash disque, ces données et leur historique sont perdus.

Les causes

Les causes de perte de données ne sont pas nécessairement en lien avec les supports, même si la première cause (66% des cas) reste le crash disque.
L’erreur d’utilisation (la maladresse de l’utilisateur) représente 14% des cas de pertes de données. Il est important, là encore, de rappeler de 95% des employés d’organisations (sociétés, administrations ou associations) ont déjà perdu des données par erreur d’utilisation, représentant une heure à plusieurs jours de travail. Cet aspect n’est pas à négliger car il représente un manque à gagner gigantesque pour les entreprises qui n’utilisent pas de moyen de sauvegarde.
Viennent ensuite les pannes autres dans 9% des cas. Il s’agit de pannes logicielles compromettant les données ou de pannes électriques pouvant détruire les disques ou les cartes contrôleur.
Enfin, il reste 11% de causes diverses, qui peuvent être le vol, un incendie ou un dégât des eaux. Dans ces cas là, il est capital d’avoir des données sauvegardées à l’extérieur de l’entreprise (ou tout au moins sur un site distant).

Conclusion

Personne n’est à l’abris de la perte de données… ni les particuliers, ni les professionnels.
Il faut retenir deux choses de ces informations :
  • Tous les supports de stockage sont touchés. Il est donc essentiel d’avoir une copie des données sur un support secondaire pour palier aux défaillances matérielles (le RAID ne sera jamais une sauvegarde).
  • Il est indispensable de conserver un historique de ses données afin de se protéger des maladresses des utilisateurs.
Si nous devions résumer cela en une seule injonction, elle serait : sauvegardez vos données !
Nous avons différentes offres de sauvegarde qui correspondent à différents besoins, n’hésitez donc pas à nous contacter.
Enfin, nous vous invitons à lire et à relire notre article « Sauvegarde, réplication et archivage » qui vous permettra de ne pas tomber dans les pièges des discours parfois trop vendeurs !