mardi 4 juin 2013

Implantation des datacenters

Une étude portant sur les risques d'implantation des datacenters dans différents pays vient d'être publiée. A notre grande surprise, les Etats Unis sont placés en tête de ce classement, comme en 2012, alors que la France n'arrive que quatorzième sur trente, reculant de trois places. Une bonne partie de nos clients et partenaires nous déléguant l'hébergement de leurs données de sauvegarde, il nous parait de revenir sur cette étude, sur la position de la France et sur nos choix.

L'étude

Cette étude, intitulée "Data Centre Risk Index 2013", a été réalisée par Cushman & Wakefield, HurleyPalmerFlatt et Source 8. Elle porte sur trente pays qu'elle classe selon treize critères. Ces critères sont répartis en trois groupes :
  • Premier groupe (60% de la note) :
    • Cout de l'énergie
    • Capacités en bande passante
    • Facilité de faire des affaires
  • Deuxième groupe (35% de la note) :
    • Imposition sur les sociétés
    • Coût horaire du travail
    • Stabilité politique
    • Pourcentage d'énergie issu de sources renouvelables
    • Risque de catastrophes naturelles
    • Niveau d'éducation de la population
    • Sécurité énergétique
  • Troisième groupe (5% de la note) :
    • PIB par habitant
    • Inflation
    • Disponibilité de l'eau par habitant
Après évaluation de chaque pays, le classement obtenu est le suivant :
  1. Etats-Unis
  2. Royaume Uni
  3. Suède
  4. Allemagne
  5. Canada
  6. Hong Kong
  7. Islande
  8. Norvège
  9. Finlande
  10. Qatar
  11. Suisse
  12. Hollande
  13. Corée
  14. France
  15. Singapour
  16. Malaisie
  17. Pologne
  18. Irlande
  19. Thaïlande
  20. Afrique du Sud
  21. Espagne
  22. République Tchèque
  23. Australie
  24. Russie
  25. Chine
  26. Japon
  27. Mexique
  28. Indonésie
  29. Inde
  30. Brésil
L'étude se concentre en réalité sur les risques liés à l'environnement du centre d'hébergement informatique : politique, énergétique et financier. C'est un point de vue, mais clairement nous aurions apprécié que cette étude prenne en compte les aspects informatiques de la chose.
Par exemple, les notions de confidentialité des données ou encore de risques de cyber-attaques. Il est clair que de tels critères auraient vraisemblablement pesés très lourd sur le classement des Etats Unis. Les récentes cyber-attaques menées contre ce pays en sont la preuve, sans parler du fait que c'est aussi le pays du "viol en réunion" des données personnelles ! Alors, un piège ? C'est possible. Un complot ? Nous verrons :)
Les plus critiques d'entre vous diront que c'est une étude américaine, mais n'en croyez rien, car les trois sociétés ayant collaboré à la création de ce rapport sont toutes trois anglaises.

Le cas de la France

La France a perdu trois places par rapport à l'année dernière mais reste une emplacement de choix dans la zone EMEA, avec de nombreuses réalisations. Les critères ayant joués contre notre pays sont les suivants :
  • Difficulté de faire des affaires
  • Fiscalité importante sur les entreprises
  • Coûts salariaux élevés
  • Instabilité politique
  • Niveau élevé de grève
Même si la stabilité politique est un point discutable, le reste des points soulevés l'est moins… Nous serions d'ailleurs presque surpris qu'il n'y ait pas un point "pays en vacances au mois d'Août" !
  • Les points notés comme positifs sont :
  • Qualité de la bande passante
  • Territoire non sujet aux catastrophes naturelles
Là encore, il nous parait surprenant de ne pas voir apparaître le coût de l'énergie qui est pourtant un sérieux atout en France.

Nos choix

De notre coté, nous continuons à penser que la France reste un choix intéressant. Entre autres points, elle offre un cadre légal très intéressant sur la protection des données personnelles (loi informatique et libertés). Sur un plan éthique, cela nous parait essentiel.
Les notions de sécurité et de confidentialité des données sont capitales lorsque vous choisissez de nous confier la sauvegarde de vos données professionnelles. D'ailleurs, nous mettons également tout en œuvre pour les protéger même lorsque vous les hébergez vous même !
En France, l'approvisionnement énergétique et le coût associé sont satisfaisants. Dans un datacenter, à coté de l'infrastructure, les coûts salariaux ne représentent pas le plus gros poste…
Dans le cadre de nos activités de sauvegarde automatisée et de sauvegarde externalisée Nous continuons donc à développer notre hébergement en France, avec des implantations (en direct ou au travers de nos partenaires) dans la région Nord, en Ile de France et en région Pays de Loire. Le fait de répartir son hébergement sur plusieurs régions, avec des notions de failover, nous permet de garantir une très bonne disponibilité de vos données de sauvegardes même en cas de catastrophe naturelle ou de sinistre majeur.
Pour plus de détails sur l'étude, n'hésitez pas à lire le rapport complet au format Acrobat.