lundi 28 janvier 2013

Hôtellerie et restauration

De nombreuses personnes, parmi lesquelles des acteurs de la sauvegarde, ne considèrent la sauvegarde que pour répondre au scénario catastrophe. Cet article a pour but de vous expliquer en quoi ils se trompent.

Restauration dans l'hôtellerie restauration

Un de nos partenaires, spécialisé dans les solutions pour l'hôtellerie restauration, nous a récemment demandé d'assister un de ses clients. Il fallait l'aider à restaurer un fichier, supprimé malencontreusement par un de ses collègues.
Lors d'un échange avec cet utilisateur, ce dernier nous a expliqué avoir passé 3 journées pleines (soit 24 heures de travail) à la création et à l'enrichissement de son fichier.
Il était ravi et soulagé de voir qu'il était si simple de le restaurer. Cela lui a également permis de prendre conscience que la sauvegarde informatique n'avait pas pour seule utilité la protection contre le crash majeur.

Restauration de fichier et crash total

Quand on vend ou que l'on achète une solution de sauvegarde, on ne pense souvent qu'à la protection contre la perte totale des données. C'est pour cela que beaucoup de personnes voient la sauvegarde comme une sorte d'assurance, qu'ils ne paieraient qu'à fond perdu…
L'exemple de notre professionnel de l'hôtellerie démontre que cette vision de la sauvegarde-assurance est fausse ou tout au moins incomplète.
Bien sûr qu'elle permet de se relever d'un crash total, mais en réalité elle permet surtout de retrouver les données que nous supprimons ou écrasons tous au quotidien.
Ne vous y trompez pas, l'écrasement et la suppression accidentels de fichiers sont les cas les plus fréquents de perte de données.

Du R.O.I sur la sauvegarde ?

Dans notre exemple, si on considère que cet utilisateur est payé 1500€ net par mois pour 20 jours de travail, on peut estimer à 450€ le coût des trois jours nécessaires à la création du fichier (1500 € chargé vaut 3000€, soit 150€ par journée de travail).
Imaginez donc ce que coute la perte de données de cadres supérieurs d'entreprise… de quoi financer un service de sauvegarde quelque temps, ne croyez vous pas ?

Conclusion

Dans un projet de sauvegarde, il est nécessaire de ne pas se focaliser uniquement sur la reprise d'activité mais également d'imaginer les service rendu aux utilisateurs par les restaurations de fichiers quotidiennes. Cela est d'autant plus vrai qu'avec des solutions de sauvegarde dématérialisée, il n'est pas nécessaire de chercher un support précis, vous avez directement accès, depuis votre siège, à toutes les versions restaurables !