jeudi 22 mars 2012

Matériel et service

C’est un fait avéré, la sauvegarde externalisée a le vent en poupe chez les professionnels. Le terme étant toutefois générique, il regroupe des solutions de nature très variée...
Selon les offres, la différence entre fourniture de matériel et la prestation service n’est pas présentée de façon très claire !

Fourniture de matériel et prestation de services

Comprendre la différence entre la vente de matériel et l’exécution d’une prestation de service est très simple.
Posez vous la question suivante : pour votre entreprise, avez vous acheté un aspirateur, ou faites vous intervenir une société d’entretien ?
A présent, comparez le coût d’achat des deux offres. Vous allez vite vous apercevoir que l’achat de matériel pèse financièrement beaucoup moins que la prestation de service. Ajoutez-y le coût d’exploitation de la solution et la tendance ne sera pas aussi tranchée que cela...
Alors, pourquoi choisir une prestation de service plutôt qu’un achat de matériel ? C’est très simple :
  • Vous n’avez pas de valeur ajoutée à exécuter la tâche concernée
  • Un spécialiste sera beaucoup plus efficace que vous sur le sujet concerné
  • Le temps ainsi libéré vous permettra de vous concentrer sur des tâches créatrices de valeur pour votre entreprise
En conclusion, si vous avez de la valeur ajoutée à exécuter une tâche, faites le. Dans le cas contraire, sous-traitez la à un prestataire.

Quelques définitions...

Si l’on s’en remet à ce qu’indique Wikipedia, « la sauvegarde est l’opération qui consiste à dupliquer et à mettre en sécurité les données contenues dans un système informatique (...) afin de permettre de restaurer un système informatique dans un état de fonctionnement à la suite d'un incident ».
Cela passe donc par trois étapes :
  • Lire / traiter les données de la source
  • Ecrire les données sur les supports de stockage sécurisés
  • Restaurer les données sur la machine source
La sauvegarde externalisée consiste à « dématérialiser » et automatiser la sauvegarde pour en éviter la gestion répétitive et écarter l’action humaine.
Vous ne gérez plus les supports physiques et il n’est plus nécessaire de recourir à une action manuelle pour mettre vos données en sécurité à l’extérieur de l’entreprise.
On peut donc parfaitement nommer sauvegarde externalisée tous moyens permettant d’obtenir ce résultat. Mais gardez bien à l’esprit qu’entre un ensemble de moyens (matériels, matériels et logiciels) et un service, vous obtiendrez des temps d’exploitation très différents.

Matériel

Beaucoup de prestataires vendent des NAS et autres Box avec réplication comme solutions de sauvegarde.
Ne vous y trompez pas, un NAS est un moyen de stockage, pas une solution de sauvegarde.
Si on revient à la définition, un logiciel de sauvegarde est nécessaire pour assurer les étapes de la sauvegarde en elle-même et de la restauration. Ce logiciel doit être installé soit sur les machines à sauvegarder, soit sur le stockage, soit sur les deux, en fonction de l’architecture de la solution.
Si vous souhaitez intégrer un NAS à votre solution de sauvegarde, il est indispensable d’utiliser un logiciel spécialisé avec ce dernier pour sauvegarder et restaurer vos données. Les NAS ne s’occupant que de la partie stockage des données de sauvegarde.
Ceci étant dit, quand vous achetez ce type de solution, il vous incombe toujours d’opérer vos sauvegardes (surveillance, tests de restauration, surveillance de l’infrastructure et de l’utilisation de l’espace disque).
Si on ramène ça à notre comparaison avec l’entretien des locaux, vous avez un bel aspirateur, mais la tâche de l’utiliser vous incombe toujours.

Services

Pour continuer à filer la métaphore de l’entretien des locaux, dans le cas d’une prestation de service, vous savez que la tâche sera exécutée à un moment défini, mais la puissance de l’aspirateur, la taille du sac ou la personne qui va le passer ne vous importe que peu !
Un service de sauvegarde doit intégrer de nombreux éléments : logiciel, matériel, supervision des sauvegardes, tests de restauration...
L’augmentation des volumes de données, l’évolution du nombre de machines à sauvegarder et toute évolution de vos besoins doivent êtres du ressort de votre prestataire de services de sauvegarde et non plus votre préoccupation.
La limite de tels services est dans la définition des services proposés par votre prestataire et dans les engagements pris (sécurité, limites de prestations, etc...).
Les échanges (écrits), les offres et conditions contractuelles sont les meilleurs garants du contenu des prestations.

L’importance des contrats

Ce sont les aspects contractuels et les écrits qui vont définir ce que contiennent réellement les offres, pas forcément ce qui vous est dit.
Par exemple, si votre offre contient un contrat de financement conclu avec un organisme tiers (pas l’organise vendeur de la solution), cela peut signifier deux choses :
  • Vous ne souscrivez pas à un service de sauvegarde, mais achetez du matériel de façon déguisée.
  • Une fois le contrat signé, le prestataire va empocher la globalité du contrat de financement et votre fournisseur deviendra l’organisme financier. Adieu services et gestion de vos sauvegardes... Ca n’est pas le métier d’une banque !
Dans le cas où le contrat porterait sur un NAS ou une Box, cela signifie aussi que le stockage n’est plus dématérialisé, mais qu’il devient votre propriété. Si vos besoins de stockage et de sauvegarde évoluent, vous allez devoir souscrire un nouveau contrat et continuer à financer ce premier équipement qui ne sera plus adapté à vos besoin...

Conclusion

Dans la sauvegarde, comme dans beaucoup de domaines, il n’est jamais simple d’y voir clair. Certains prestataires n’hésitent d’ailleurs pas à brouiller les pistes !
Gardez toujours à l’esprit :
  • Vos besoins techniques
  • Vos attentes en termes de service
Vos besoins et attentes, s’ils sont clairement exprimés, vous aideront à y voir clair et à faire un choix adapté.
Nous laissez pas parasiter par le prix, qui ne doit venir qu’en dernier, et concentrez-vous sur vos besoins et attentes. Souvenez-vous que le prix n’est qu’une contrainte, pas une réponse à vos besoins.