dimanche 20 février 2011

Les offres de sauvegarde illimitées


Les offres « illimitées » fleurissent dans tous les domaines et la télésauvegarde n’est pas épargnée. Un volume de stockage illimité à un prix très bas peut paraître intéressant de prime abord, mais est-ce réellement le cas ?

Une analogie parlante

Imaginez que demain, votre pompiste vous dise : « Pour le prix d’un plein, vous pouvez venir vous servir autant que vous voulez pendant un mois ». Ne seriez vous pas suspicieux de ce que cache cette offre ?

Réfléchissons-y :
  • Le pompiste, comme tout le monde, travaille contre une rémunération
  • Il achète son carburant
  • Il doit financer l’utilisation et l’entretien de la station service
  • Il n’a pas le droit de vendre son carburant à perte
S’il remplit les conditions ci-dessus, ce qu’il a l’obligation de faire, c’est qu’il y a forcément des limites à son offre.

Le cas de la sauvegarde

La sauvegarde en ligne, malgré son coté immatériel, obéit à des contraintes similaires. Pour proposer une solution de sauvegarde externalisée, il faut pouvoir financer :
  • La bande passante pour de nombreuses connexions simultanées
  • Les serveurs de stockage, pour les données de sauvegarde
  • Les centres d’hébergement qui vont accueillir ces serveurs
  • Le logiciel de sauvegarde de données (qu’il soit en revendu ou développé en interne)
  • Les personnes chargées de la gestion de l’infrastructure et du service clients
  • et toutes les autres charges d’une société classique...
Vous l’aurez compris, comme pour notre pompiste, le modèle économique de ces offres n’est valable que si elles ont des limites.

Les limites de l’illimité

Les limites d’une offre devant obligatoirement êtres établies, il est capital de lire « ce qui est écrit en petit » pour comprendre, au delà du verni marketing, ce qui est réellement inclus dans les offres.
Dans les offres de télésauvegarde illimités, les axes les plus souvent utilisés pour brider ces offres sont :
  • Bande passante faible, qui ne permet pas de sauvegarder de volumes importants
  • Limite de traffic, qui après un certain volume mouvementé vous empêche de sauvegarder vos données
  • Durée de rétention limitée des données, qui, couplé aux deux points ci-dessus, vous force à maintenir votre quota de stockage au plus bas
  • Capacité du fournisseur à arrêter arbitrairement votre abonnement s’il estime que votre utilisation n’est pas « raisonnable » ou que vous ne vous comportez pas « en bon père de famille »
  • Le prestataire ne se donne pas d’obligation (moyens et/ou résultats)
  • Les données sont hébergées sur une machine ou sur un datacenter unique, compromettant fortement leur disponibilité ou leur intégrité en cas de sinistre
  • Pas ou peu de support technique
Soyez donc prudent ! Ces limites, qui réduisent drastiquement les coûts pour le fournisseur, ont surtout pour effet de réduire, voire de compromettre, la sécurité et l'intégrité de vos données.

Conclusion

Quelle est la valeur de vos données ?

Si elles ont de la valeur pour votre entreprise, faites attentions aux offres trop bon marché car elles sont souvent dédiées aux particuliers (voir notre article sur les différences entre les offres de sauvegarde personnelles et professionnelles).
D’ailleurs, les « champions de l’illimité » proposent des offres de sauvegarde pour les professionnels, avec des tarifs plus réalistes et cohérents !
De façon générale, lisez attentivement le détail des offres et les conditions générales de ventes. Ca en dit généralement plus long sur la prestation de sauvegarde proposée et les engagements du prestataire... et en général, ça permet de bien comprendre les différences de prix !

lundi 7 février 2011

Sauvegarde personnelle ou professionnelle ?


On peut se poser la question sur la différence entre une sauvegarde de données personnelle et une sauvegarde professionnelle, notamment lorsqu’on est confronté à une différence de prix qui peut être significative. Il est important de bien faire la distinction entre les deux, et surtout de bien comprendre que dans la plupart des cas, la sauvegarde de données personnelles n’offre que très peu de garanties pour le client, voire pas du tout. Nous vous proposons ci-dessous les points de différence les plus importants entre les deux approches.

Stockage

Alors que les solutions personnelles ne proposent qu’un seul site de stockage, les sauvegardes de données professionnelles proposent en général une réplication physique des données sur des centres différents. Cela offre l’avantage de permettre la récupération des données même en cas de défaillance physique de l’un des centres de stockage et permet également d’offrir une meilleure disponibilité.

Confidentialité

Tandis que les systèmes de sauvegarde personnelle ne prennent pas d’engagement à ce sujet, les professionnels peuvent s’engager, en chiffrant les données du client à la source, chiffrement pour lequel le client est le seul à avoir les clés. Autrement dit, dans le contexte d’une sauvegarde professionnelle, même le prestataire ne peut pas accéder aux données du client ; ceci offre une sécurité supérieure à celle d’un coffre physique dans une banque, et le vol physique d’un disque serveur ou d’un support de transfert ne constitue en aucun cas un risque de sécurité.

Engagement du prestataire

Enfin, sur les systèmes de sauvegarde professionnels, le prestataire s’engage à restituer les données en cas de rupture de contrat. Par ailleurs, un prestataire de sauvegarde professionnelle pourra également :
  • Conseiller le client dans le dimensionnement de la solution
  • Faire un suivi régulier de l’activité et faire un point avec le client
  • S’engager dans la durée

Conclusion

Pensez aux points suivants lors du choix de votre solution de sauvegarde de données :
  • Quelle garantie le prestataire apporte-t-il à la sécurisation de vos données ? Quel plan de récupération a-t-il lui-même mis en place sur son stockage ?
  • Quelle confidentialité pour vos données ? Qui peut les lire ? Quelles sont les risques de corruption (accidentelle ou malveillante) sur celles-ci ?
  • Comment allez-vous récupérer vos données (et notamment leur historique) en cas de rupture de contrat ?
Si vous êtes un particulier, et que vous avez besoin d’une sauvegarde d’appoint pour vos photos, photos que par ailleurs vous gardez dans leur intégralité sur un disque local, alors vous pouvez considérer que la sauvegarde de données personnelle est suffisante, puisque les chances de défaillance simultanée de votre disque et du prestataire sont quasiment nulles. Pour le cas où vous avez besoin de conserver un historique, pour le cas où les données peuvent être supprimées en local, optez pour une sauvegarde professionnelle.
Arx One propose toutes ces fonctionnalités en standard. N’hésitez pas à nous contacter.

mardi 1 février 2011

Sauvegarde et réplication

Il est capital de différencier ces deux notions car elles n’offrent pas le même type de protection. Elles répondent à des besoins différents et sont complémentaires.

Réplication de données

La réplication est un partage des données entre plusieurs sources redondantes. Son rôle est d’assurer la cohérence des données en cas de panne matérielle.
De par le fait, les données répliquées sont en constante évolution.

Le RAID 1 en est un bon exemple : les données sont écrites simultanément sur deux disques différents. En cas de panne d’un des disques, les données restent disponibles sur le deuxième.
En cas de problème sur les données (erreurs, écrasement, infection...), elles seront corrompues partout, car identiques sur les deux disques.

Sauvegarde de données

La sauvegarde consiste à dupliquer les données afin de les mettre en sécurité. La sauvegarde implique de stocker un ensemble de données en état cohérent à un instant donné puis à en gérer l’historisation (souvent appelé versioning).

L’exemple le plus facile à comprendre est celui des bandes magnétiques : les données sont écrites dessus au moment de la sauvegarde et chaque bande correspond à une version.
En cas de sinistre, il sera nécessaire de procéder à une restauration des données avant de reprendre l’activité. La gestion des versions permet de garantir un retour à des données en état cohérent (et donc, fonctionnelles).

Conclusion

Ces technologies sont complémentaires :
Dans un environnement de production tendu, la réplication permet de s’assurer que la production n’est pas tributaire d’une panne matérielle (alimentations redondantes, disques RAID, serveurs en « failover », etc...). La réplication s’inscrit dans le cadre d’un plan de continuité d’activité (PCA) : notre infrastructure est défectueuse, comment continuons nous à travailler ?
Dans le cas d’une attaque virale, d’une suppression de fichiers, d’un incendie, ou tout autre sinistre, il est indispensable de sauvegarder ses données !
C’est la sauvegarde qui vous permettra de revenir à des données en état cohérent. La sauvegarde, elle, s’inscrit dans le cadre d’un plan de reprise d’activité (PRA) : nos données (et/ou notre infrastructure) sont inexploitables , comment reprenons nous le travail ?

De façon plus générale, nous pourrions dire que la réplication sécurise vos données dans l’espace, et que la sauvegarde les sécurise dans le temps.

Et Arx One, dans tout ça ?
Nous sommes spécialisés dans les opérations de sauvegarde et de restauration (édition et prestations de services).
Les données de sauvegarde de nos clients sont stockées sur des serveurs équipés de disques RAID, qui fonctionnent en mode failover (sur deux centres d’hébergement différents) : cela vous garantit de pouvoir sauvegarder et restaurer vos données à tout moment.