mardi 8 mars 2016

Nouveau site Internet

A l'occasion du salon IT Partners, Arx One dévoile son nouveau site Internet : plus moderne et plus clair, il offre une meilleure visibilité sur les solutions proposées par le réseau de partenaires d'Arx One.

Nouveautés

Le nouveau site internet d'Arx One donne une meilleure visibilité sur les solutions proposées par Arx One (solutions de sauvegarde et partage de documents par Internet) et met également à l'honneur les partenaires.
Au delà des solutions et partenaires, il est une porte ouverte sur les sites et pages connexes de la société :
Il s'enrichit également de quelques outils pratiques pour les services Cloud, comme :
En résumé, il est tout simplement plus complet et mieux !

Au delà du site Internet

Pour accompagner ce changement de site Internet, nous avons mis à jour notre logo et, plus largement, notre identité visuelle.
Les documentations produits, téléchargeables depuis le site Internet, ont également été mises à jour pour que toute la communication soit homogène !

Conclusion

L'idée de ces modification d'image était d'apporter une meilleure visibilité sur nos solutions et notre volonté de passer l'intégralité de notre activité au travers de partenaires. Nous espérons que tout cela vous sera utile !
Enfin, nous tennons à remercier tout spécialement Anne-Sophie pour son aide sur ce projet de refonte de site Internet !

lundi 8 février 2016

IT Partners 2016

Dans le cadre du développement de notre réseau de partenaires, nous avons décidé de participer à l'édition 2016 du salon IT Partners.

Réseau de partenaires

Depuis plusieurs années nous travaillons à développer notre réseau de partenaires selon deux axes :
Cette volonté affichée d'étoffer notre réseau de revendeur nous a tout naturellement orienté vers le salon IT Partners.

IT Partners

Nous nous sommes donc positionnés, pour un "galop d'essai", sur cette édition 2016 d'IT Partners qui se tiendra à Disneyland Paris les 9 et 10 mars.
Ce sera l'occasion pour nos partenaires futurs et actuels d'échanger autour de nos offres et programmes partenaires.
Nous en profiterons pour présenter également quelques nouveautés en exclusivité pour l'évenement.
Venez donc nous rencontrer sur le stand F76, à proximité de l'espace restauration.

Conclusion

Nous ne sommes pas certain que Mickey ou Blanche Neige seront de la partie, mais nous espérons bien vous rencontrer sur notre stand (F76) !

vendredi 1 janvier 2016

Bonne année 2016

Après une très belle année 2015, nous vous souhaitons une magnifique année 2016 ! Comme chaque début d'année, nous profitons de cette période pour dresser un bilan de l'année écoulée...

Bilan de 2015

L'année 2015 aura été, une fois de plus, une année bien remplie.
En premier lieu, nous avons fait évoluer considérablement notre solution de sauvegarde, Arx One Backup :
  • Le logiciel est à présent compatible avec les infrastructure de virtualisation VMWare et s'appuie sur les APIs vStorage. Après les machines virtuelles Hyper-V, Arx One Backup est donc à présent compatible avec celles sous ESX.
  • Notre logiciel pilotant les infrastructures de stockage (Appliances de sauvegarde, serveurs de stockages partenaires...) a également évolué de façon significative : L'ensemble des échanges se déroule à présent par des flux HTTP, les données restant chiffrées en amont de leur transmission. La simplicité d'intégration aux infrastructures réseau avancées (Firewalls, Proxys...) s'en trouve grandement améliorée !
Nous avons également ajouté une corde à notre arc en intégrant la solution de partage de documents en ligne Seafile. Cette solution est hébergée et opérée par nos soins. Elle permet à tous d'échanger simplement et de façon sécurisée des données avec ses collaborateurs, fournisseurs, client...
Enfin, nous avons développé notre chiffre d'affaire de façon significative l'année dernière. Merci à nos partenaires qui nous ont accompagnés dans le bon sens !

Perspectives pour 2016

La nouvelle année sera conduite en suivant deux grands axes :
Nous ne manquerons pas de vous dévoiler toutes ces nouveautés au fil de l'année !

mercredi 24 juin 2015

Sauvegarde de machines virtuelles VMWare

Sauvegarder automatiquement des machines virtuelles VMWare (ESX) ? C’est simple, Suivez le guide !

Les règles de l'art

Pour la sauvegarde de vos machines virtuelles, il y a deux possibilités :
  • Les arrêter et les copier manuellement sur un support ou un site sécurisé (via SSH ou SCP)
  • Utiliser une solution de sauvegarde à chaud de machines virtuelles
Les infrastructures de virtualisation VMWare (dont fait partie vSphere, anciennement ESX) nécessitent l'utilisations des API de l'éditeur et des procédures très spécifiques pour permettre la sauvegarde à chaud depuis un logiciel de sauvegarde.
En effet, sauvegarder une machine virtuelle sans la mettre préalablement dans un état fonctionnel serait dangereux, voire inutile.
C’est pour cela qu’il faut communiquer dans les règles de l'art avec l’hôte de virtualisation afin de le lui demander. vSphere nous rend, par exemple, ce genre de services pour peu qu’on le lui demande aimablement !

Sauvegarde des machines virtuelles

Notre solution de sauvegarde automatisée, Arx One Backup, permet de sauvegarder les machines virtuelles présentes sur ces infrastructures.
La sauvegarde peut se faire depuis une machine Windows qu’elle soit à l’intérieur ou à l’extérieur de cette infrastructure. Dans les deux cas, elle gère la technologie CBT (Change Block Tracking).
Ensuite, les données de sauvegarde peuvent être hébergées où vous le souhaitez : le stockage peut être interne, externe ou hybride en fonction de vos contraintes. Notre assistant de solutions de sauvegarde peut d’ailleurs vous aider à définir ce qui est faisable dans votre cas.

Pour aller plus loin

Si vous souhaitez mettre en œuvre la solution dans votre environnement, rendez-vous sur notre site d’aide qui pourra vous expliquer comment sauvegarder des machines virtuelles VMWare. Si vous souhaitez sauvegarder des machines virtuelles Hyper-V, pas de procédure spécifique, c'est directement géré !
Pour toute autre question, n’hésitez pas à nous contacter.

lundi 15 juin 2015

Retour sur le cloud souverain français

En 2009, l’état français décide de contrer la toute puissance du cloud américain en investissant dans l’innovation numérique en France. Qu’en est-il six ans après ?

A l’origine

L’idée de base était d’encourager les offres françaises à se développer dans ce marché du Cloud Computing dominé par les services américains. Le projet s’appelait « Andromède ».

En pratique

Les professionnels du numérique souhaitaient que l’état encourage l’innovation logicielle. Pour l’état, il s’agissait plus de construire un grand centre d’hébergement. Les deux n’étaient pas incompatibles, puisque de l’hébergement pouvait servir à propulser des solutions en ligne « made in France ». Les poids lourd du numérique français, représentés par les deux plus importants opérateurs, ont flairé la subvention d’envergure. Ils ont donc encouragé l’état à investir dans leurs infrastructures.
Plutôt que de construire un centre d’hébergement de toute pièce, l’état a donc préféré investir dans deux projets concurrents… C’est ainsi que sont nés Cloudwatt, porté par Orange et Thales, et Numergy, porté par SFR et Bull.

Six ans après

Les retours sur le sujet sont unanimes : le projet est loin d’être d’une folle réussite.
Les calculs originels tablaient sur des chiffres d’affaires de centaines de millions d’euros en 2017 (900 millions consolidés). En 2014, Cloudwatt et Numergy réalisentdes chiffres d’affaire respectifs de 2 et 5 millions d’Euros… Il faut encore pondérer ces chiffres car pour Numergy, par exemple, 60% du chiffre provient de SFR !

Même si nous ne sommes pas encore en 2017, il est difficile d’imaginer une telle croissance.
Du coté du résultat, les pertes sont respectivement de 35 et 20 millions d’Euros ! (plus de détail dans l’article « Les résultats catastrophiques du cloud à la française » de BFM TV
Comme le résume avec brio Sandrine Cassini dans son article « Cloud souverain, un gâchis à la française » dans Les Echos : « Avec son cloud souverain, l'administration a en tout cas à nouveau prouvé que le prochain Google ne serait pas inventé à coup de réunions et de rapports sur un coin de table à Bercy. »

Conclusion

L’intention était louable… mais le résultat est catastrophique.
Cet argent public, qui provient de nos impôts, particuliers et entreprises, a finalement servi à financer des entreprises privées qui n’en avait pas besoin et à créer, pour nous acteur du numérique français, une concurrence déloyale.
Comme auraient dit Les Nuls avec beaucoup d'humour : « Pour nous, la France avance  » !

lundi 4 mai 2015

Notre agence de Lyon déménage

L’agence lyonnaise d’Arx One a déménagé. Toujours situés dans Lyon, ces nouveaux locaux sont plus fonctionnels, plus grands, plus beau... tout simplement mieux !

Nouvelles coordonnées

Nos coordonnées téléphoniques et mail restent identiques.
Seule notre adresse  change à l’occasion de ce déménagement :

   Arx One
   346, rue Garibaldi
   69007 Lyon
   09 72 134 990

N’hésitez pas à venir nous voir, nous vous recevrons avec plaisir !


lundi 9 mars 2015

Origines des pertes de données

Le prestataire Kroll Ontrack, spécialisé dans la récupération de données, a récemment publié des statistiques intéressantes sur les origines des pertes de données.

Les supports touchés

Sans grande surprise, les supports plus touchés par la perte de données sont ceux des machines individuelles (ordinateurs fixes ou portables). Que ce soit en entreprise ou chez les particuliers, les disques durs et SSD représentent respectivement 72% et 15% des supports touchés.
Les 13% restants sont des pannes de grappes RAID ou autres services de stockages virtualisés.
Cela permet de souligner une fois de plus que le RAID ne constitue pas une sauvegarde : la sauvegarde est une mise en sécurité (par utilisation d’un autre support que la source) et une historisation des données.
Ainsi, les systèmes de snapshot des baies, souvent vendus comme des moyens de sauvegarde, n’en sont pas : les données restent sur le support source et en cas de crash disque, ces données et leur historique sont perdus.

Les causes

Les causes de perte de données ne sont pas nécessairement en lien avec les supports, même si la première cause (66% des cas) reste le crash disque.
L’erreur d’utilisation (la maladresse de l’utilisateur) représente 14% des cas de pertes de données. Il est important, là encore, de rappeler de 95% des employés d’organisations (sociétés, administrations ou associations) ont déjà perdu des données par erreur d’utilisation, représentant une heure à plusieurs jours de travail. Cet aspect n’est pas à négliger car il représente un manque à gagner gigantesque pour les entreprises qui n’utilisent pas de moyen de sauvegarde.
Viennent ensuite les pannes autres dans 9% des cas. Il s’agit de pannes logicielles compromettant les données ou de pannes électriques pouvant détruire les disques ou les cartes contrôleur.
Enfin, il reste 11% de causes diverses, qui peuvent être le vol, un incendie ou un dégât des eaux. Dans ces cas là, il est capital d’avoir des données sauvegardées à l’extérieur de l’entreprise (ou tout au moins sur un site distant).

Conclusion

Personne n’est à l’abris de la perte de données… ni les particuliers, ni les professionnels.
Il faut retenir deux choses de ces informations :
  • Tous les supports de stockage sont touchés. Il est donc essentiel d’avoir une copie des données sur un support secondaire pour palier aux défaillances matérielles (le RAID ne sera jamais une sauvegarde).
  • Il est indispensable de conserver un historique de ses données afin de se protéger des maladresses des utilisateurs.
Si nous devions résumer cela en une seule injonction, elle serait : sauvegardez vos données !
Nous avons différentes offres de sauvegarde qui correspondent à différents besoins, n’hésitez donc pas à nous contacter.
Enfin, nous vous invitons à lire et à relire notre article « Sauvegarde, réplication et archivage » qui vous permettra de ne pas tomber dans les pièges des discours parfois trop vendeurs !